Bernard Serin : "Je sais qu'on va y arriver" (La Semaine 27/08)

Publié le par Olivier

Bernard Serin a donné une interview à l'hebdomadaire La Semaine, dans son numéro du 27 août. Objet de cet entretien : la rénovation de Saint Symphorien, bien sûr.

On apprend ainsi que la ville de Metz est en train d'étudier les modalités de mise en place du bail emphytéotique, le club boucle l'avant projet nécessaire à l'obtention d'un permis de construire. On apprend également que le dossier de candidature de la ville de Metz à l'Euro 2016 devra être rendu le 15 septembre, pour une présentation du projet à la Fédération Française de Football et à la Ligue de Football Professionnel le 18.

Concernant les financements : la ville de Metz et le conseil général de la Moselle ont donné leur accord pour participer au financement. Bernard Serin assure que "le financement ne posera pas de problèmes. Je n'ai pas d'angoisse particulièe à ce sujet. Je sais que l'on va y arriver".

Le président note également un soutien important de la ville de Metz, de par la présence du maire de Metz, Dominique Gros, et des 3 adjoints concernés (Jean, Belhaddad et Lioger) au premier match de championnat à Saint Symphorien.

Au-delà du stade, Bernard Serin note que les recettes commerciales ont augmenté de 15% et que le nombre des abonnés est stable (3300), malgré la seconde saison consécutive en Ligue 2.

Enfin, La Semaine y va de ses deux petites polémiques. D'abord, en soulignant l'importance de la communication dans ce dossier. Comme il l'avait déjà fait après la présentation du projet, Jean-Pierre Jager, rédacteur en chef, fait remarquer qu'il avait sans doute raison en relevant qu'un tel équipement nécessitait "autant de communication que de surface constructible, de béton ou d'acier". Illustré par la publication de la double page "apparemment publicitaire" dans le Républicain Lorrain. Un reste de rivalité avec son ancien employeur?

La seconde polémique concerne l'absence de Bernard Serin lors de la visite des présidents Thiriez et Escalettes, ainsi que la panne de vidéoprojecteur (on a du mal à Metz avec l'électronique, déjà le fax ne marchait pas à un époque...), soulignant le contraste avec Nancy, qui a reçu les deux présidents en grande pompe. Le président du FC Metz a justement souligné qu'il avait rencontré M. Thiriez une semaine auparavant, et que ce n'est pas "sur ce genre de chose que cela va se décider. Si notre dosier est bon, on passera"

Publié dans Actualité

Commenter cet article