La Semaine dans l'expectative

Publié le par Olivier

Si le Républicain Lorrain a fait part de son grand optimiste et de son soutien au projet de rénovation de Saint-Symphorien, l'hebdomadaire mosellan, la Semaine, est lui plus sceptique sur le projet de rénovation presenté par Bernard Serin à la presse la semaine dernière.

Dans un édito spécialement consacré à cette présentation, Jean-Pierre Jager, rédacteur en chef du magazine, retrace l'histoire de la rénovation du stade des Grenats, et notamment les liens entre les dirigeants du club et l'administration de Jean-Marie Rausch. L'ancien journaliste du Républicain Lorrain évoque ensuite les évènements qui ont émaillé le projet de stade depuis la présentation de PG2010 (rénovation, construction, Amneville, Frescaty,...) L'édito se termine par l'évoquation des liens entre le principal journal régional, le Répu, et le club, liens officialisés récemment, visibles par la nouvelle appelation de la tribune Nord. Jean-Pierre Jager rappelle notamment que, avant toute chose, "un stade (...) c'est de la com, c'est une histoire, une maquette"

Au-delà de cet édito, la Semaine confirme la répartition du financement de 32M€ entre le conseil général et la maire de Metz, qui ont donné leur accord de principe, et le FC Metz. Les travaux débuteront au dernier trimestre 2010 par le réhaussement de la tribune Sud (5.000 places, 26 loges et des espaces réceptifs) La tribune Républicain Lorrain sera elle aussi réhausser pour atteindre le niveau des trois autres tribunes. Les angles du stade seront ensuite bouchés (deux par des tribunes accueillant du public et deux accueillant des investissements privés, comme un cabinet médical, des bureaux, des chambres d'étudiants,...) Enfin, les toits des tribunes seront remplacés par un toit unique. La Semaine évoque aussi l'hôtel de 140 chambres qui pourrait être construit derrière la tribune suite, si un investisseur privé est trouvé.

Dans cette double page, on trouve notamment les réactions de différents élus :
- le maire de Metz, Dominique Gros, se félicite du choix de "valoriser l'existant" et déclare que la ville "participera au tour de table " financier
- Patrick Abate, le président du syndicat des friches de la vallée de l'Orne, explique que le projet de grand stade sur les bords de Walygator "était sympa", mais a coincé à cause de la crise économique et de la non-montée du club en Ligue 1
- Philippe Leroy, président du conseil général de la Moselle, est d'accord sur le principe de financement du projet, expliquant que "c'est maintenant que les discussions vont s'engager"
- enfin, Jean-Pierre Masseret, président du conseil régional de Lorraine, pense qu'il "appartient aux villes de développer un tel équipement" et qu'il n'a été saisi "d'aucune demande".

Si la Semaine se montre sceptique sur la réalisation de cette rénovation, les deux représentants des collectivités locales amenées à la financer semblent y être plus favorable. Si Jean-Pierre Masseret estime que la région n'a pas à financer les stades, nous verrons s'il tient cette ligne lorsque l'ASNL se présentera.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article