Une boutique au centre Saint-Jacques

Publié le par Olivier

http://tout-metz.com/wp-content/uploads/2009/10/centre-st-jacques-metz-450x301.jpgBernard Serin l'a annoncé aux abonnés dans un courrier les invitant à se réabonner pour la nouvelle saison : le FC Metz va (r)ouvrir une boutique au centre Saint-Jacque à partir du 10 juillet 2010.

En effet, 6 ou 7 ans après la fermeture de la boutique du 2ème sous-sol (faute de rentabilité), le club a decidé de retenter l'aventure en s'implantant dans le plus grand centre commercial de Metz. La boutique du stade ne serait plus ouverte que les jours de match, limitant les surcoûts de personnel.

L'intérêt de la présence d'une telle boutique en centre ville est qu'elle permettrait de toucher une clientèle plus large que les visiteurs de Saint Symphorien. En effet, qui vient à la boutique du stade? Les spectateurs les soirs de match, certains supporters en semaine. Mais aucun passant, contrairement à une boutique au centre Saint-Jacques devant laquelle passeront des dizaines, voire des centaines de milliers d'acheteurs potentiels (je ne connais pas le taux de fréquentation exact du centre...). Alors, bien sûr, ce ne sont pas les touristes du centre Pompidou Metz, qui vont remplir les caisses du club, mais cet relocalisation devrait permettre d'accroître le chiffre d'affaires "merchandising" du club.

Une boutique en centre ville, c'est aussi la possibilité, et le devoir, d'avoir une réelle politique commerciale : on ne pourra pas se contenter d'avoir 3 maillots sur un cintre pour attirer les clients. La boutique devra être bien approvisionnée et disposer de produits variés (je me souviens que l'ancienne paraissait assez vide...) Des opérations promotionnelles devront être régulièrement menées pour pouvoir attirer le chalant (réduction, ventes flash, animations, etc.) La boutique devrait également vendre des billets pour les matchs à Saint Symphorien, permettant ainsi de s'assurer une certaine fréquentation en semaine, tout en facilitant la démarche d'achat compulsive de billets.

Le gros inconvénient est bien évidemment le loyer : une boutique en centre ville se pait cher. Une première expérience l'a prouvé. Il est donc nécessaire et indispensable de réaliser un important chiffre d'affaires pour combler cette énorme charge. Je ne doute pas que Bernard Serin a évalué cela avant de prendre la décision de rouvrir une boutique.

La boutique du stade pourra à nouveau ouvrir à plein temps lorsque la fréquentation du lieu, hors jour de match, sera suffisante, c'est-à-dire après la rénovation du stade et la création d'espaces commerciaux et de bureaux.

En attendant, rendez-vous au centre Saint-Jacques pour faire ses emplettes!

Source photo : tout-metz.com

Publié dans Analyses

Commenter cet article