Un club pour la Grande Région

Publié le par Olivier

Etant donnés la longueur et l'intérêt de l'interview de Patrick Razurel, je reviendrai en plusieurs parties sur celle-ci, dans les jours à venir. Voici la première, très courte, consacrée à la dernière partie de l'interview, concernant le projet Grenat 2010.

Avec ce projet, le FC Metz avait exprimé le souhait de se développer territorialement, via notamment un club des ambassadeurs, qui doit permettrait le rapprochement du monde économique, du monde sportif et du FC Metz.

Patrick Razurel a rappelé cet objectif, en soulignant que le club pouvait être un ambassadeur de la Grande Région (ou, plus modestement, Saarlorlux?), ainsi qu'un pôle événementiel permettant les rencontres des différentes entités locales (entreprises, collectivités, associations, etc.) Cet objectif est ambitieux : il vise à rassembler un territoire de 11 millions d'habitants autour du FC Metz.

Ce projet est orienté à 100% vers les entrerprises. Si la concurrence des clubs belges, de Kaiserslautern et de l'ASNL existe, le club bénéficie de deux atouts de taille par rapport à ses concurrents, en étant situé au centre de cette Grande Région, entre Mouscron (en Wallonie) et Gemersheim (en Rhénanie Palatinat), et en bénéficiant de réseaux de transport optimums (autoroutier et ferroviaire). L'aspect sportif est moins important pour cette clientèle, même si, à long terme, celui-ci peut se révéler négatif.

Le projet Grenat 2010 néglige, par contre, le grand public. Certes, le club des ambassadeurs implique les clubs de football, mais la clientèle du FC Metz va bien au-delà des simples pratiquants. Il est, il me semble, nécessaire d'avoir, vis-à-vis du grand public, une réelle ambition d'attirer le plus grand nombre. Ceci permettrait de valoriser les contrats de sponsoring et améliorerait l'atmosphère du stade Saint Symphorien. L'ambiance d'un stade est, en effet, un facteur déterminant pour une entreprise cliente des loges ou des business seats. La Ligue 2 française peut-elle, à ce niveau-là, rivaliser avec le Standard de Liège ou le FC Kaiserslautern?

Seconde partie de l'analyse à suivre lundi : la rénovation de Saint Symphorien et la candidature à l'Euro 2016.

Publié dans Analyses

Commenter cet article