Stade Saint Symphorien : Dominique Gros tiraillé dans son propre camp

Publié le par Olivier

Lohttp://storage.canalblog.com/14/65/451606/29898747.jpgrs de la conférence de presse présentant l'ordre du jour, Dominique Gros est revenu sur le projet de rénovation du stade Saint Symphorien. Visiblement agacé par ces questions, d'après le compte-rendu du Républicain Lorrain dans son édition locale, Dominique Gros a tâché de ménager les différentes positions de sa majorité municipale.

A ses côtés lors de cette conférence de presse, Danielle Bori, adjointe communiste en charge de l'Education, n'a pas caché son opposition à ce projet. Le maire a alors tempéré son enthousiasme : « Je ne dispose pas encore de tous les éléments, le bon montage reste à trouver ».

Mais a semblé néanmoins conscient de bénéficier d'une fenêtre inédite avec l'Euro 2016, pour réaliser un projet qui se fera « de toute façon »  : « Si l’État tient ses engagements et nous apporte les 8 M € qui nous ont été promis, alors il peut s’agir d’une opportunité » Et le maire de Metz de poursuivre : « Cet investissement, contrairement à d’autres, n’induira pas de frais de fonctionnement puisque nous louons le stade au FC Metz. Nous aurions tort de ne pas profiter de ces financements extérieurs, d’autant que nous disposons des marges de manœuvre nécessaires »

Mais c'est surtout sur le plan politique que Dominique Gros semble avoir du mal à défendre son projet : difficile de dégager une ligne claire, chez lui, alors que sa majorité municipale est partagée entre scepticisme et opposition (Danielle Bori et les communistes, on l'a vu, mais sans doute aussi les écologistes), et volontarisme et optimisme (avec notamment Richard Lioger et Thierry Jean).

Celui-ci conclut avec prudence : « Il y a là une opportunité à saisir, à condition de ne pas sortir des limites [financières] que nous nous sommes fixées »

La course contre-la-montre continue.

Publié dans Actualité

Commenter cet article