SEBL, tribune Sud, délais, coût : retour sur les dernières anonces

Publié le par Olivier

plan_nouveau_saint-symphorien.jpgLe projet de rénovation du stade Saint Symphorien a donc retrouvé le devant de la scène, suite à la signature d'un partenariat entre le Football Club de Metz et la Société d'Exploitation du Bassin Lorrain. Ce partenariat renforce, de fait, la crédibilité de ce projet, qui verrait Saint Symphorien augmenter sa capacité à 35 000 places.

Grâce à cette association avec la SEBL, le FC Metz bénéficiera du soutien d'un partenaire technique de poids et d'expérience pour les démarches administratives, mais aussi dans les relations avec les investisseurs publics et privés, ainsi que dans les relations avec les constructeurs et les fournisseurs.

Au-delà de ce partenariat, l'une des nouvelles du jour est la modification du projet concernant la tribune Sud. Initialement, elle devait être simplement réhaussée par un second étage ; elle sera finalement complètement détruite et reconstruite, en permettant aux eaux d'éventuelles crues de s'écouler en-dessous. Ce changement ne devrait pas entraîner de surcoût. Reste à savoir si d'éventuelles modifications seront faites sur la tribune Sud : sera-t-elle à deux étages, avec un niveau de loges, comme cela était prévu, ou sera-t-elle complètement différente pour maintenir un coût total identique? Les informations à ce sujet pourraient arriver dans les prochaines semaines.

Concernant les délais, si le dépôt du permis de construire correspond aux déclarations précédentesle délai séparant celui-ci est le début des travaux (prévu à l'été 2012) semble particulièrement long. Le club veut-il conserver une tribune Sud complète pour la saison? Les travaux préparatoires à la destruction de la tribune Sud (création de vestiaires temporaires, déplacement de la tribune de presse) sont-ils réalisés dans ce délai? Là aussi, le club doit communiquer davantage.

Le financement reste une zone d'ombre. Si 49% du montant du chantier (45M€) devrait être financé par les collectivités locales (Ville de Metz, 10M€, et Conseil Général de Moselle, un pour moins), 25M€ restent à trouver. Le FC Metz éspère encore convaincre le Conseil Régional de Lorraine de participer à hauteur de 3 ou 4M€, pour compléter la partie publique. Pour le reste, deux options s'offrent au club. La première consiste en un financement bancaire, que le FC Metz pourra rembourser par l'économie de loyer et l'augmentation des recettes. La seconde, plus probable, est le financement par le constructeur (les noms d'Eiffage et Vinci ont été avancés). Le FC Metz lui versera un loyer, mais devrait perdre une partie des fruits de l'exploitation de Saint Symphorien renové. Le Mans FC ne détient, par exemple, que 50% de la société d'exploitation du MMArena.

Enfin, l'Euro 2016, le marronnier lorsque la rénovation du stade est évoquée. Metz n'y sera pas, je le déplore. Bernard Serin explique que le stade Saint Symphorien, aux normes de l'UEFA, sera prêt à l'été 2014. Si, d'ici là, plusieurs stades prévus ne pourraient, pour une raison ou pour une autre, pas être prêts pour accueillir la compétition, la ville de Metz serait ravi d'accueillir des matchs de l'Euro 2016. La probabilité qu'au moins 4 villes soient hors course  proche de 0 combiné au fait que le comité d'organisation ne prendra sans doute pas de remplçant hors liste fait que les chances de Metz d'accueillir des matchs de l'Euro 2016 soient nulles.

Bref, si la signature du partenariat entre le FC Metz et SEBL apporte une visibilité globale du projet de rénovation de Saint Symphorien, deux points restent à confirmer : la validation du financement complet, ainsi que le calendrier du projet, et notamment des explications quant au délai entre le dépôt du permis et le début des travaux. Dans une moindre mesure, le visage de la nouvelle tribune Sud est une troisième inconnue.

Gageons que Bernard Serin et le FC Metz nous éclaireront dans les semaines et les mois qui viennent.

Publié dans Analyses

Commenter cet article