Pourquoi la ville de Metz et le CG57 doivent rénover Saint Symphorien

Publié le par Olivier

J'en avais un peu parlé ici : l'investissement des collectivités locales dans la rénovation ou la construction des stades peut être rentable. Concernant le stade Saint Symphorien, le stade doit être renové et les collectivités qui se sont engagées doivent tenir leurs engagements.

Prenons le cas de la ville de Metz. Son intérêt est directement lié au club. Sans rénovation, le risque de voir partir, de plus en plus, les sponsors et les partenaires vers le voisin nancéen sera accentué. En effet, quand on se voit proposer un stade couvert, des loges ou des fauteuils confortables et des prestations de qualité, le choix est vite fait. Et, à terme, le risque est de ne plus avoir assez de partenaires pour pouvoir stabiliser financièrement le club en Ligue 1, voire en Ligue 2. La ville de Metz peut-elle se passer d'une telle vitrine? On peut aussi évoquer le risque Amnéville, à plus long terme.

Comment la ville peut-elle s'y retrouver? Le versement d'une redevance pour le bail emphytéotique permettra à la municipalité de récupérer une partie des 10M€ investis. L'image nationale, voire internationale, véhiculée par le club, peut compenser le manque à gagner purement financier. Sans oublier que le club peut proposer, comme c'est actuellement le cas, de considérer la ville comme partenaire du club, avec la visibilité que cela peut lui procurer.

Concernant le département, si son nom apparaît déjà sur le devant des maillots, il bénéficie d'une moindre visibilité "gratuite" : ce n'est pas le FC Metz Moselle. S'il ne touchera pas de loyer, il souffrira, en cas de non rénovation, du déclin du club, qui ne sera pas compensé par la montée d'Amneville. Pas avant plusieurs années, en tout cas. Il faut, là aussi, permettre au CG57 de bénficier de l'image du club, en le conservant, pendant une longue durée, comme partenaire principal, à l'instar de Weigerding ou du Républicain Lorrain.

Comme le rappelle Jérémie Aldrin, la rénovation du stade Saint Symphorien est une question vitale pour le club. Les investisseurs publics doivent tenir leurs engagements et oublier leurs querelles pour se concentrer sur l'essentiel. Il en va de l'avenir du football professionnel à Metz et en Moselle.

Publié dans Analyses

Commenter cet article