Pourquoi Dominique Gros doit revenir sur sa décision

Publié le par Olivier

h-3-1100727-1203356340.jpgAu delà des différents arguments développés par Bernard Serin vendredi, il en existe un qui me semble pourtant essentiel et qui n'a pas vraiment été évoqué jusque là.

Le stade Saint Symphorien est la propriété de la Ville de Metz. En refusant de rénover ce stade dans le cadre de l'Euro 2016, Dominique Gros refuse également le soutien du Conseil Général de la Moselle et celui de l'Etat.

Or, le stade, au moins pour sa tribune Sud, est devenu obsolète. La ville, propriétaire du stade, je le répète, aura à faire un choix :

- rénover le stade. Ce qui lui coûtera assurément plus cher (puisque la ville sera seule) que les 10M€ prévu pour le projet actuel

- laisser le stade en l'état. Ce qui signifie alors, à moyen terme la mort du FC Metz. Sans club résident, le stade ne deviendrait plus qu'une friche (invendable, puisque située en zone inondable). Sa destruction, au-delà de l'aspect symbolique pour de nombreux supporters, coûterait également plusieurs millions d'Euros. Et, avec la mort du FC Metz, priverait la ville d'une vitrine unique, même si elle est actuellement un peu terne.

En refusant de rénover le stade Saint Symphorien, Dominique Gros a une vision court-termisme, visant essentiellement à s'assurer l'alliance des Verts et des autres partis de gauche pour les élections municipales de 2014.

Rénover le stade Saint Symphorien, aujourd'hui, dans le cadre de l'Euro 2016, c'est faire le choix de la raison. Espérons que Dominique Gros fasse le bon dès demain.

Publié dans Analyses

Commenter cet article