Marije-Jo Zimmermann indignée

Publié le par Olivier

http://tout-metz.com/wp-content/uploads/2007/12/marie-jo-zimmermann.JPGPrésidente du groupe municipal « Metz-Demain », la députée Marie-Jo Zimmermann est indignée par les faux prétextes du maire, M. GROS, pour justifier l’abandon du projet du FC-Metz.

En effet, n’ayant jamais été consultée ni informée, l’opposition municipale ne peut avoir aucune responsabilité dans cette décision unilatérale et non concertée. De plus, Mme Zimmermann rappelle qu’elle n’a jamais mis en cause le projet de rénovation du stade ; elle a simplement demandé à être informée des données financières et techniques du dossier et M. GROS ne lui a jamais répondu.

D’ailleurs depuis 2008, le maire n’a jamais tenu compte des avis de l’opposition et il faut donc être de mauvaise foi pour reporter sur d’autres la responsabilité d’une décision qui incombe exclusivement à la majorité municipale. En fait, l’unique explication réside dans les divisions de cette majorité où de nombreux élus sont hostiles par idéologie à tout soutien municipal au FC-Metz.

La décision du maire est cependant lourde de conséquences :
- Conséquences tout d’abord vis-à-vis des partenaires (conseil général, FC-Metz…) qui étaient prêts à s’engager au côté de la Ville et qui sont confrontés à une volte-face inadmissible et sans concertation. Si M. GROS ne voulait pas de ce projet, il devait le dire dès le départ ;
- Conséquences sur le fond ensuite car la rénovation du stade aurait bénéficié de multiples subventions extérieures. En rejetant cette solution, le maire sera devant le choix, soit de lancer un projet réduit mais tout aussi coûteux car privé de financements extérieurs, soit de ne plus avoir de club de football professionnel à Metz… Mais peut-être est-ce là le but inavoué de M. GROS et des adjoints les plus doctrinaires de sa majorité.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Balthar 01/03/2012

L'opposition (qui est stérile)n'a absolument jamais soutenus le projet,mais quand il est question de dé-crédibilisé le maire de façon obsolète c'est les premier a votre porte....

antoine fonte 05/03/2012

Si vous lisez l'éditorial de Mme Zimmerman dans Metz Magazinede ce mois, elle dit tout le contraire!!!!! Elle connait parfaitement le dossier et ses aspects financiers. Les girouettes c'est
toujours dans le sens du vent...