Ma première visite à la Beaujoire

Publié le par Olivier

A l'occasion du match Nantes-Metz, j'ai pu découvrir le stade la Beaujoire. Erigé en 1984, ce stade a accueilli l'Euro 84, la coupe du monde 98 et la coupe du monde 2007. Il n'est plus candidat à l'Euro 2016.

Etant arrivé aux abords du stade au moment du coup d'envoi, je n'ai pas pu juger de la facilité de l'accès en voiture. A 20h45, aucun bouchon à signaler. Le parking situé derrière la triubune principale est presque plein, mais des places sont toujours disponibles. A noter que le stade est accessible par la ligne 1 du tramway ou encore par plusieurs lignes de bus (détails sur tan.fr). Les voyages sont d'ailleurs gratuits pour les possesseurs d'un billet de match.

Arrivé dans le stade. La Beaujoire est reputé pour sa bonne vision du terrain. C'est le cas, même du parkage visiteur. Trois des quatres tribunes ont un seul niveau, ce qui permet une meilleure homogénéité du stade. Toutefois, cet architecture limite les possibilités de sièges à prestations. Il semble qu'ils soient peu nombreux. Wikipedia en annonce 1 130. Je trouve ce chiffre un peu faible, eut égard à la dynamique de la ville et à la capacité du stade. Le stade s'est également dotée de bancs "à l'anglaise" en 2008. Ceci donne un cachet supplémentaire à l'enceinte.

A la sortie du stade, petite surprise. Je n'avais pas eu le temps de la voir en arrivant, mais un fanzone est deployé au bord du stade. Avec de nombreux points de restauration, où les spectateurs peuvent refaire le match autour d'un américain ou d'un bière. Une manifestation qui permet également de mieux répartir les flux de voitures à la sortie du stade et d'éviter les embouteillages. Rapidement évoqué ici, je crois que ceci est retranscrible à Saint Symphorien, en fermant le boulevard du pont de l'A31 jusqu'au rond point, ainsi que le parking du palais des sports et en modifiant l'accès aux parkings derrière le stade.

A noter également que le club n'hésite pas à diffuser des tracts pour son restaurant L'Etoile du Stade, situé dans le stade. Et offre même l'apéritif. Le restaurant Le Saint Symphorien à Metz souffre de ce manque de visibilité et ne réalise sans doute pas les résultats que sa situation lui permettrait d'atteindre.

Pour terminer, si la Beaujoire est doté de deux écrans géants (et de panneaux publicitaires LCD), je trouve qu'ils ne sont pas assez utilisé et qu'une vraie reflexion devrait être menée sur ce point. Et l'absence d'évènement à la mi-temps, que ce soit un challenge Wanadoo, un concours pour les spectateurs ou autres, c'est quelque chose de rédhibitoire, à mon humble avis.

A l'occasion d'un prochain match dans ce stade, j'essaierai d'y aller bien plus tôt pour mieux le découvrir, et ovus en faire profiter.

Publié dans Et ailleurs...

Commenter cet article