Le FC Metz va mourir. Vive le FC Metz!

Publié le par Olivier

19ème de Ligue 2. Le cercle vicieux entamé par le Football Club de Metz, il y a douze ans, au soir du 9 mai 1998, a poussé le club grenat au fin fond du championnat de France de deuxième division. La probabilité de suivre le même chemin que le Racing Club de Strasbourg est forte. Et inquiétante.

Encore plus qu'en Alsace, la descente du FC Metz en National aurait des conséquences catastrophiques : départ des jeunes joueurs prometteurs (Bussmann, Tandjigora, Sakho, Diagne, Koulibaly, etc.), baisse sensible des moyens accordés au centre de formation (et, à terme, la fermeture de celui-ci), échec du projet de partenariat avec la fédération chinoise de football, gel ou arrêt du projet de rénovation de Saint Symphorien, départ des derniers partenaires vers Nancy, etc.

A 24 journées du terme du championnat, le FC Metz peut encore largement prendre place dans le milieu de tableau de la Ligue 2, mais va devoir modifier sa politique pour déclencher un cercle vertueux, qui amènera le club en Ligue 1.

Aucun changement de personnes ne devrait intervenir dans les prochains mois (notamment à cause des finances catastrophiques), le club doit donc travailler sur d'autres aspects. En premier lieu, le club doit reconquérir son public, ce qui permettra de valoriser le club auprès d'éventuels sponsors. Bien sûr, la solution simple et facile consisterait à fortement réduire le prix des places. Or, je pense qu'une telle politique n'est efficace qu'à court terme (voir les exemples des 2 matchs à 2€ de la fin de la saison passée). Par contre, une réelle démarche de fidélisation du public, grâce à l'utilisation du CRM, à la création d'animations annexes, à des promotions ponctuelles (celle permettant d'obtenir des tickets à demi-tarif lorsque la réservation est effectuée le dimanche n'existe plus....). De plus, en évoluant dans un stade plus garni, les joueurs bénéficieraient d'un surcroit de motivation.

En second lieu, il me semble nécessaire d'instaurer une communication beaucoup plus transparente et régulière, qui permettrait de rapprocher le club avec ses supporters, aussi bien le grand public que les VIP. L'exemple du projet de rénovation de Saint Symphorien est assez symptomatique : grand espoir de beaucoup dans le renouveau du club, celui-ci en fait un projet secret en ne dévoilant pas d'information à ce sujet. Il gagnerait pourtant à communiquer plus : si le projet n'avance pas, il mettrait la pression sur les partenaires de ce projet, alors que si le projet avançait, il gagnerait en visibilité et en intérêt de la part des investisseurs potentiels. Ceci pourrait s'appliquer à d'autres domaines de la vie du club. Avec le magazine "le Feu Sacré", avec son site internet, avec Radio Direct, avec Mirabelle TV, avec le Républicain Lorrain, le FC Metz dispose de canaux de communications suffisamment variés pour communiquer efficacement.

Un nouveau FC Metz doit renaître de cette période difficile. Et le plus tôt sera le mieux.

Publié dans Analyses

Commenter cet article