L'intérêt de l'investissement public dans un stade

Publié le par Olivier

Beaucoup se posent la question de savoir pourquoi une ville ou une collectivité doit financer la rénovation des stades. La première raison est dans le fait que les stades appartiennent, dans la plupart des cas, à la ville ou l'agglomération. Et qu'il est nécessaire de renouveller et de réinvestir dans les actifs d'une commune, sous peine de perte de valeur. La seconde est que cet investissement peut être rentable pour les collectivités. Voilà plus de précisions concernant cette assertion.

Nicolas Gigandet, Exsigno, et Thomas Junod, IDHEAP Lausanne, ont travaillé sur l'investissement public concernant le stade Saint-Jacques de Bâle, construit pour l'Euro 2008. Evidemment, les chiffres ne sont pas retranscriptibles tel quel dans n'importe quelle ville, mais les conclusions de ce rapport le sont. Un rapport de 13 pages, que je ne vais pas reproduire, mais que je vais essayer de résumer en quelques lignes.

Le stade Saint-Jacques, de 38 500 places, compte également un centre commercial et un centre pour personnes âgées. Il est aussi directement relié à une gare ferroviaire. L'étude liste ensuite les coûts et bénéfice marchands et non-marchands pour le secteur privé et public, de la construction du stade : taxes, billeterie, frais d'entretien, image, etc. Les deux auteurs du rapport ont analysé point par point ces coûts et bénéfices pour le stade de Bâle.

La conclusion de l'étude est que le stade peut être socialement rentable. Il faut toutefois encourager les modes de transports alternatifs, rationnaliser les coûts de sécurité, limiter la consommation énergétique et améliorer la gestion des déchets. La note d'image influence nettement la rentabilité de cet investissement : faire connaître est un élement qui permettrait, presque à lui seul, de rentabiliser un stade.

Le document est disponible sur le site Infosport.org sous le titre Analyse coûts/bénéfices de la réalisation d'une infrastruture sportive majeure.

Publié dans Analyses

Commenter cet article