En visite à Metz pour l'Euro 2016 (1ère partie)

Publié le par Olivier

Voici le récit de Jan, jeune supporter des Oranje, à l'occasion de sa venue à Metz pour l'Euro 2016. Fanzones, stade, etc. Projetons-nous dans l'avenir.
La première des trois parties raconte le trajet et l'arrivée de Jan et 3 autres supporters dans la capitale lorraine (pour le moment pas de photos, malheureusement).

Amsterdam, 10 juin 2016, 7 heures du matin. Le rendez-vous est donné au pied de l'Arena. Les Pays-Bas vont jouer leur premier match de l'Euro dans la soirée. L'armée Oranje est prête à déferler sur la France. A Metz, précisement, qui accueillera ce match entre les néerlandais et la Grèce.

Jan et ses 3 amis prennent place dans leur voiture. Ils portent déjà le maillot de leur sélection. Et à 7 heures, le départ est donné. C'est une multitude de voitures et de bus qui prennent la direction de la Lorraine. Dans près de 5 heures, Metz passera à l'orange.

Après le passage obligé au Luxembourg (cigarettes, alcool et essence), Jan aperçoit les premiers panneaux indiquant la direction de Metz et de l'Euro 2016. Durant tout le trajet sur l'A31, de nombreuses banderoles sont déployées pour souhaiter la bienvenue aux supporters venus de toute l'Europe. En anglais, allemand, néerlandais, danois, suédois, etc. La dimension européenne de l'évènement n'est pas négligée. Arrivent enfin les premières indications pour le parking.

Si Jan avait déjà planifier son parcours grâce à l'assistance des sites internet de la compétition et de la ville de Metz, des panneaux permettent de se diriger vers les parkings prévus. Vert, jaune, rouge ou bleu, ou simple visiteur, suivant l'objet de la visite, les parkings sont différents. Les supporters bataves sont dirigés vers le parking situé à Metz la Patrotte, là où se trouvaient le régiment du génie. Un parking de plusieurs centaines de places y a temporairement été aménagé. Jan se gare très rapidement. Lui et ses amis se dirigent ensuite vers un embarcadaire où ils pourront rejoindre le centre ville grâce à des bateaux électriques.

La vue sur la ville est splendide. Les navettes passent près de la cathédrale, devant le temple neuf et arrivent au port de plaisance de Metz. Là, sur le plan d'eau, ils peuvent distinguer un immense écran géant posé sur l'eau. D'autres écrans sont posés au bord de l'eau. Il y a déjà pas mal de monde dans cette fanzone, où la fumée des stands de restauration s'élèvent dans la chaleur du mois de juin.

Pour Jan et ces potes, direction un hôtel du centre ville pour y déposer les affaires. En remontant vers l'Esplanade, ils découvrent une seconde fanzone, où de nombreux supporters bataves et grecs se restaurent en toute amitié. Malgré les craintes de débordement, tout se passe bien : les autorités européennes ont travaillé de concert pour empêcher les hooligans de se rendre en France.

Jan arrive donc dans un petit hôtel proche du centre ville de Metz. Surprise, la receptionniste les accueille avec un petit mot de hollandais, puis continue en anglais. Leur dernière visite en France était bien différente : personne dans leur hôtel parisien ne parlait anglais. Il faut dire que le comité d'organisation français et celui de Metz en particulier ont mis l'accent sur la formation aux langues étrangères. Sans formation, les hôtels n'apparaissaient pas dans le guide officiel fourni par l'office de tourisme de Metz.

Publié dans Metz et Euro 2016

Commenter cet article