DNA : La Meinau prête à être reconstruite

Publié le par Olivier

Le voile s'est progressivement dissipé sur le « mystérieux silence » qui inquiétait l'opposition, lors du conseil municipal du 14 septembre dernier, concernant le projet de « reconstruction » du stade de la Meinau. A la demande de l'opposition, lors du conseil municipal de rentrée, la majorité a dévoilé progressivement le « contenu ignoré par les Strasbourgeois » en transmettant le dossier de candidature de reconstruction de la Meinau dans son intégralité.

Dans cet épais dossier, très technique, puisque les contraintes géologiques et archéologiques ont été analysées, les résistances parasismiques et les structures existantes de béton ont fait l'objet d'une étude, ainsi que les impacts écologiques et hydrauliques, sans parler des études urbanistiques et juridiques.

Il ressort en particulier que le cours d'eau du Krimmeri devra être dévié en raison de l'extension des gradins : « le nouveau tracé » devra épouser « les limites est et sud de l'enceinte sportive ». Ce qui devrait « rapproche[r] le Krimmeri de son cours naturel », s'empresse de préciser le dossier porté par Roland Ries et Jacques Bigot - comme pour se prémunir de tout incident diplomatique avec la partie écologiste de la majorité actuelle.

Les accès, les périmètres de sécurité et l'énorme parvis, côté avenue de Colmar, avec des locaux commerciaux de part et d'autre, sont aussi passés au crible. Le cahier des charges UEFA contraignant se précise pour la configuration du stade : « Nous n'avons aucune marge de manoeuvre », a rappelé Roland Ries, en expliquant que les normes drastiques allaient jusqu'au « centimètre près entre les sièges », en passant par les « espaces précis » dédiés aux « VIP », aux « journalistes », ainsi qu'« autour du stade ».

Si le dessin du stade d'une capacité de 36 000 places n'est aujourd'hui qu'une esquisse, on peut dire que la base du parallélépipède sera autrement plus importante qu'aujourd'hui - il est question d'un anneau qui correspondrait à une surélévation de l'ensemble. Le chantier est envisagé sur un phasage, tribune par tribune afin de permettre la poursuite des matches - en commençant par la partie nord, puis l'ouest, le sud et enfin l'est.

L'étude de projet - qui comporte un volet important sur la construction intégrant les contraintes liées au développement durable - concerne aussi le grand parvis, une pelouse synthétique sur le terrain et même d'un parc urbain - qui devrait ravir la population des alentours - est prévue pour le début de l'année 2010. Elle sera suivie d'un concours d'architectes pour un début des travaux en 2012 et une livraison en 2014.

Publié dans Metz et Euro 2016

Commenter cet article