Alain Faber : « Je suis triste et déçu. Pour ne pas dire plus… »

Publié le par Olivier

Alain Faber, président de Coeur Grenat, a réagi dans le Républicain Lorrain aux dernières déclarations de Dominique Gros et au retrait de la ville de Metz dans le projet de rénovation du stade Saint Symphorien.

 

Vous présidez l’association Cœur Grenat qui regroupe les dix clubs de supporters du FC Metz. Quel est le sentiment de ces derniers après l’annonce de Dominique Gros du retrait de la candidature de la ville à l’organisation de l’Euro 2016 ?

« Au risque d’être grivois, les dix groupes sont sur le cul ! Personne ne comprend ce retrait. On est tous très déçus et sidérés d’une telle décision. Lundi soir, j’ai participé à une réunion du club des Ambassadeurs du FC Metz ( dont l’objectif est le rapprochement du monde sportif et du monde économique de la grande région (SaarLorLux), au travers du club messin) au cours de laquelle un représentant de la ville de Metz a rappelé l’engagement de la mairie à hauteur de 10 millions d’euros. C’était lundi, pas il y a trois mois ! Et aujourd’hui, M. le Maire se retranche derrière un supposé risque de dépassement important du budget. Je ne comprends pas comment, en si peu de temps, les chiffres annoncés par Bernard Serin ( le président du FC Metz) sont devenus contestables ! »


Une autre explication pour expliquer ce retrait serait le manque de ferveur qu’aurait suscité cette candidature. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

« C’est totalement absurde ! Je m’inscris totalement en faux et je crois parler au nom de l’ensemble des supporters du FC Metz. Tous les clubs de supporters m’ont appelé pour me faire part de leur surprise et surtout de leur déception. J’ai surtout le sentiment que dans ce dossier on a préféré donner du crédit aux quelques voix, peu nombreuses, qui ne voyaient pas ce projet d’un bon œil, plutôt que d’écouter l’immense majorité qui espérait accueillir l’Euro 2016 à Metz. »


Selon vous, quelles sont les conséquences d’une telle décision ?

« Tout d’abord, on prive la Lorraine et tout le Grand Est d’une compétition prestigieuse. Beaucoup d’amoureux du football se faisaient une joie d’assister à des matches de très haut niveau. Ensuite, c’est un coup dur pour ce qui concerne la rénovation du stade Saint-Symphorien, qui, de toute façon, doit absolument faire l’objet de gros travaux. Qu’on le veuille où non, cette enceinte est vétuste. Actuellement, seule la lumière artificielle les soirs de match parvient à cacher la misère. Enfin, le FC Metz et son président avaient fait de ce projet un axe central de leur politique de reconquête. Aujourd’hui, comme tous les supporters, je suis triste et déçu. Pour ne pas dire plus… »

Publié dans Actualité

Commenter cet article