Green Goal : faire du football un sport vert

Publié le par Olivier

L'UEFA exige des candidats à l'Euro 2016 d'avoir un plan d'actions respectant les exigences du programme Green Goal de la FIFA. Ce programme, mis en oeuvre pour la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, répond à plusieurs objectifs environnementaux. La coupe du monde 2006 était déjà un exemple en matière environnemental, notamment dans l'utilisation des transports en commun.

Le programme Green Goal vise à toucher 9 domaines cibles :
- l'énergie et le changement climatiques
- l'eau
- la gestion integrée des déchets
- les transports, la mobilité et les accès
- les paysages et la biodiversité
- les bâtiments
- le tourisme responsable
- la communication autour du programme Green Goal
- l'analyse des résultats du programme Green Goal

Plusieurs projets sont mis en oeuvre pour la coupe du monde 2010 et devrait constituer des pistes de travail pour la candidature de la France, mais aussi pour Metz dans le cadre de cette candidature et dans le cadre plus habituel du championnat de France. Déterminer l'emprunte carbone pour la coupe du monde 2010, mettre en place des installations peu gourmande en électricité, récupérer et utiliser les eaux de pluie pour l'arrosage et les sanitaires, créer un centre de recyclage des déchets, développement des accès cyclistes et piétons, favoriser l'utilisation d'éco-taxis, etc. Les pistes de travail et les projets sont nombreux.

Le document de l'organisation de la coupe du monde 2010 détaille l'ensemble des projets qui seront mis en oeuvre lors de cet évènement. Prenons un exemple en particuliers : le développement des infrastructures de transport. Le projet détaille les membres de l'équipe en charge (ville du Cape et le gouvernement de la région occidentale du Cape), ainsi que les autres parties prenantes (le département des transports). Un double objectif est donné : le nombre de personnes utilisant les transports publics pour aller dans les lieux de la coupe du monde et le nombre de personnes utilisant les systèmes de P+R. L'indicateur donné est l'utilisation des transports publics lors de cette coupe du monde. Les différentes phases de ce projet sont donnés (vote du budget, fin des travaux, etc.) Enfin, le budget total consacré à ce projet est donné (ici, 180.000 rands financés par le projet Green Goal et 17,6 millions financés par les organisations membres de l'équipe (ville, région et ministère) Le document donne aussi les risques éventuels lors de la mise en oeuvre de ces projets, les projets restant à financer et les possibilités d'investissement privés lucratifs ou associatifs.

Si l'impact écologique de ces grands évènements (estimé à plus de 100.000 tonnes de CO2) est important, la réalisation d'un programme, à la fois de sensibilisation à ces problèmes et de réduction de cet impact, permet d'améliorer l'image de ces évènements, permet de réduire certains coûts et enfin de rendre ces évènements plus agréables à vivre (moins de voitures, moins d'embouteillages, plus de transports en commun, plus de rencontres, plus de fête!)

Un tel programme pourrait être mise en oeuvre pour le nouveau 3S, et même avant, pour le championnat. Evidemment, il ne s'agit pas de mettre en oeuvre un programme de plusieurs dizaines de millions d'Euros. Mais un tel projet permettrait de développer l'image du club.

Publié dans Et ailleurs...

Commenter cet article