Loi sur les stade : amendements votés

Publié le par Olivier

L’Assemblée Nationale a voté mercredi soir un amendement autorisant les financements publics des enceintes sportives. Un supplément dans la loi sur le tourisme qui doit permettre de faire tomber les dernières barrières à la rénovation et la construction des stades de football français. Mais, dans le même temps, un autre amendement oblige l’Etat à prendre en compte l’avis de la population directement impactée par ces projets.

Le premier amendement consiste en considérer les stades comme d'intérêt général, facilitant ainsi les démarches administratives et l'accès aux financements publics. J'avais déjà évoqué cet amendement 
ici, ici et ici.

Le député rhodanien Philippe Meunier a ainsi pu faire adopter l’amendement 202, "qui permet aux communes riveraines des grands projets d’être obligatoirement consultées pour faire connaître leurs avis." Du coup, si les communes concernées apportent les preuves de leurs désaccords, le projet dénoncé pourrait être abandonné. C’est le Préfet qui doit, dans les deux mois à venir, définir les villes directement impactées et recueillir leurs avis.

Si l'Assemblée Nationale a pu rassurer les dirigeants des clubs, et notamment Jean-Michel Aulas, le second amendement, proposé par Philippe Meunier, opposé à OL Land, risque de mettre un important obstacle. A moins que, étant donné que le pouvoir des maires est accrus, d'autres solutions soient trouvées.

Petit complément avec un
extrait du débat parlementaire, qui aurait sa place dans la rubrique "Humour" :

M. François Rochebloine. (...) Pour accueillir le championnat d’Europe de football en 2016, il nous faut neuf stades. Outre le Stade de France, nous pouvons compter sur ceux de Marseille, de Lille, qui a pris des engagements très précis, de Nice, qui a annoncé la construction d’un stade pour 2013,…


M. Marc Joulaud
. Du Mans !

 

 

 

Publié dans Metz et Euro 2016

Commenter cet article