Communiqué des élus Verts du Rhône

Publié le par Olivier

Si je suis loin de soutenir leur cause, ils n'en demeurent pas moins un frein important dans les projets de stade, comme ce fut le cas à Grenoble, comme c'est le cas à Lyon ou encore Lille. Il faut donc que le projet tienne compte de l'impact environnemental, en travaillant sur la consommation d'énergie, sur le traitement des déchets,...

Les Verts sont opposés à la proposition d’amendement (article 13 ter) du projet de loi de « développement  et de modernisation des services touristiques ».
La forme est inconvenante et irrespectueuse. 
La "manipulation" législative accorderait à l’OL Group 200M€ d’argent public par la réalisation des accès à l’OL Land, pour un nouveau stade de football.  Les finances publiques n’ont pas vocation à servir les intérêts privés d'actionnaires, dont ceux particuliers d’OL Group.

Ce projet pharaonique sacrifierait un espace naturel et agricole au sein de l'agglomération.
OL Groupe réaliserait une opération financière juteuse en valorisant au tarif fort des terrains que la Communauté Urbaine a acquis au prix de la terre agricole.

L'accès au site impose des aménagements, les contribuables n'ont pas à les financer. 
Malgré ces investissements routiers incorrects, 60% des spectateurs viendraient au stade en voitures particulières,
- saturant les désordres de circulation,
- encombrant des voiries,
- envahissant par le stationnement les alentours urbains,
- augmentant les pollutions dont celles atmosphérique, du bruit, de la réserve d'eau potable.

La candidature de la France pour l’Euro 2016 de football ne peut favoriser un tel projet, perpétuant le gaspillage et ne respectant
- ni les spectateurs,
- ni les passionné-es de football dont ceux du Grand Lyon et de la Région,
- ni les riverains,
- ni le Grenelle de l'Environnement
mais servant avant tout des intérêts privés.

D'autres options sont possibles à moindre coût, sans deniers publics, et avec de belles prestances pour un grand sport !

Les députés ne pourront pas dire : « nous ne savions pas !».


Sylviane GOY, Yves DURIEUX, Porte-paroles

Source : Enviscope.com

Publié dans Et ailleurs...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article