Saint-Symphorien peut-il accueillir l'Euro 2016?

Publié le par Olivier

logo FC MetzSuite à l'article du Républicain Lorrain et aux déclarations de Bernard Serin, les questions qui se posent aujourd'hui sont : Metz peut-il accueillir l'Euro 2016 à Saint-Symphorien ? puis, n'est-ce pas ici un manque d'ambition? ne se trompe-t-on pas de combat?

Première question : Saint-Symphorien renové peut-il accueillir l'Euro? Si la capacité du nouveau SSS peut atteindre les 30.000 + les 5 ou 6.000 places pour la tribune officielle ou la presse, demandées par l'UEFA, les infrastructures d'accès peuvent poser problème. On le sait, l'île Saint-Symphorien n'est pas la plus facilement accessible en voiture et encore moins en transport en commun, qui d'ailleurs n'y vont pas... De plus, les parkings, s'ils sont importants à une quinzaine de minutes à pieds du stade (Saulcy, Arsenal, Maud'huy,...), ne sont pas assez nombreux aux alentours du stade.

Est-ce réellement un handicap? Regardons de l'autre côté de la frontière, ce qui a été fait à Kaiserslaturen pour la Coupe du Monde 2006. 14.000 places de stationnement étaient disponibles sur 6 Park and Ride (P+R) reliées au stade par des navettes reliant régulièrement le centre ville ou le stade en 10 à 15 minutes, de 9h à 1h20, les jours de matchs. Aucune place de parking n'était d'ailleurs disponible au grand public à proximité du stade, la ville étant d'ailleurs fermée les jours de matchs. Les parkings étaient également répartis suivant le code couleur de la FIFA, chaque zone du stade s'étant vue attribué une couleur (jaune, rouge, bleu, vert)

Ce système est transposable à Metz. Des parkings doivent être créés pour le nouveau Mettis, qui permettrait d'accueillir un total de 1.500 voitures pour les P+R principaux. D'autres parkings devraient être mis en place au bout des lignes de bus régulières et secondaires, ainsi que sur des lignes de bus spécifiques, en provenance de la zone industrielle de Tremery, des zone commerciales de Augny, la Maxe ou Semecourt,... pour atteindre un quota de 15.000 places.

Les aménagements du stade, pour répondre aux critères de l'UEFA sont tout à fait réalisables. Prenons encore l'exemple de Kaiserslautern, qui a transformé son stade pour 76,5M€, répartis entre le Land 49.9M€, le 1. FC Kaiserslautern 18,9M€ et la ville de Kaiserslautern pour 7,7M€. Toutefois, le Fritz Walter Stadion était déjà d'une capacité de 45.000 places. Le projet initial dit PG2010 étant basé sur ce stade, il serait bon qu'il en reste la base, avec le réhaussement de la tribune Sud (500 places) et l'édification d'un second étage, où se trouveraient une tribune de presse et des sièges Corporates, pour une capacité de 3.000 places. La tribune Nord pourraient être réhaussée de plusieurs rangées de sièges pour atteindre la hauteur de la tribune Ouest ou de la tribune Est (dans la mesure du possible, à cause des immeubles situés derrière la rue du stade), gagnant ainsi 500 places. Enfin, un toit amovible devrait couvrir l'ensemble de l'aire de jeu et les 4 tribunes. Les coins du stade pourraient accueillir un hôtel et un centre des Congrès, comme initialement prévu, mais aussi plus de sièges pour atteindre le seuil des 35.000 places. La difficulté réside dans le fait que le stade n'est pas extensible, compte tenu de l'environement proche et de l'architecture des tribunes.

La deuxième question qu'on peut se poser est n'est-ce pas ici un manque d'ambition de la part de Bernard Serin que de ne vouloir "que" rénover Saint-Symphorien? Je ne connais bien sûr pas la teneur des discussions que le président du FC Metz a pu avoir avec d'éventuels investisseurs privés, les collectivités locales ou les dirigeants du football français, mais Saint-Symphorien représente tellement de freins (les accès et les parkings bien sûr, mais aussi le peu d'espace autour du stade, les aménagement existants,...) à la croissance, qu'il serait impossible de rentabiliser 40 ou 50M€ de travaux. En créant un nouveau stade, le FC Metz pourrait se doter d'un outil dédié au sport professionnel, avec les élements nécessaires à une plein réussite économique.

Enfin, une troisième question sous forme de conclusion : ne se trompe-t-on pas de combat? Qu'entends-je par là? Est-ce que le stade du FC Metz doit être construit dans le but d'accueillir l'Euro 2016 ou Bernard Serin doit-il développer un outil spécifique pour le club, où la participation à l'Euro 2016 serait un bonus? A chacun de trouver la réponse qu'il trouve la plus juste. Mais un grand stade peut se construire en 4 ans.

Publié dans Analyses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article