Un projet en trois temps pour le FC Metz

Publié le par Olivier

Le FC Metz a ses problèmes, on l'a vu. Mais quelles sont les solutions à mettre en oeuvre pour améliorer la solution du club mosellan? Le projet de redressement doit se faire en trois phases : court, moyen et long terme, avec chacune une part sportive et une part économique.

D'abord, à court terme, pour préparer cette intersaison et la saison prochaine. Les problèmes sportifs actuels impliquent une remise à plat complète de l'effectif. Il est nécessaire de vendre ou libérer l'ensemble des joueurs ne se sentant pas impliqués dans l'objectif de remontée du club. Ceci permettrait de réduire le groupe, limiter la concurrence "non productive", réduire l'influence néfaste des clan, créer un esprit commando,... L'idée de recruter des anciens du club peut être bonne si le fait d'être un ancien apporte véritablement quelque chose. Borbiconi fait partie de ces cibles idéales, tout comme Signorino, même si le fait d'évoluer en Ligue 2 rique d'être un obstacle à leur venue.

 

A moyen terme et à long terme, l'objectif doit être de mieux rentabiliser le centre de formation. S'il permet aujourd'hui de "remplir" l'effectif en quantité, les ventes des meilleurs élements, comme Adebayor ou Pjanic, pour réduire les déficits empêchent d'en tirer un meilleur profit. Si le club veut se pérenniser au haut niveau, il doit pouvoir s'appuyer sur le centre de formation, non pas pour "limiter la casse" financièrement, mais pour augmenter le niveau de l'équipe première. Comment atteindre cet objectif? Si le développement du centre passe par une meilleure politique de recrutements, des partenariats plus efficaces, un style de jeu unique pour toutes les équipes(?), mais surtout, des finances saines qui n'obligent pas à vendre les joueurs au plus vite.

 

La partie économique rend le projet sportif crédible... ou pas. A court terme, l'objectif est d'assainir les finances du club, via la cession des joueurs, notamment les plus gros salaires qui n'ont pas répondu aux attentes (Jestrovic, Chapuis, Johansen, Strasser) ou qui ne sont plus en odeur de sainteté à Saint-Symphorien (Cardy et C. Gueye notamment) Afin de combler le déficit de 6M€, si les transferts des joueurs précédemment cités ne suffit pas, les actionnaires doivent empêcher la cession des jeunes talents très prometteur, comme Bourgeois, Ruffier ou Delle, en réinjectant des fonds au capital du club.

 

A moyen terme, le club doit s'astreindre à des dépenses raisonnables, tout en s'assurant de recettes plus importantes, notamment au niveau marketing et marchandising. Les transferts de joueurs doivent également rapporter plus d'argent qu'actuellement : on doit revenir au modèle des années 1990, c'est-à-dire former ou acheter pas cher, puis revendre avec une importante plus-value.

 

A plus long terme, l'augmentation des recettes, notamment de billeteries et de marketing, n'est possible que grâce à un nouvel outil : un nouveau stade!

Publié dans Idées

Commenter cet article

Nicolas 04/06/2009 17:52

Ca serait sympa de créditer les photos, merci ...

Olivier 04/06/2009 23:22


Excuse moi, je les prends directement via l'interface Over-Blog sur Twitter
Si ça te gêne, je peux l'enlever, bien sûr