Et si le nom du stade était tiré au sort?

Publié le par Olivier

Lorsque l'on parle de contrat de naming, on évoque souvent des montants en dizaines de millions d'euros. En France, les tarifs semblent évolués entre 1 (Le Mans) et 5 (Rennes) millions d'Euros par saison, sur des contrats d'une dizaine d'années.

Souvent décriés par les supporters, le naming est assimilé à un pacte avec le diable (les grandes multinationales), résultant en une forte opposition, souvent néfaste, au moins dans les premiers mois, au partenariat entre le club et l'entreprise.

Quelle solution pour améliorer cette image? Après le départ de son précédent sponsor, le club de football des Rhinos de Rochester, qui évolue en United Soccer League, le second niveau Nord-Americain, a decidé d'une grande loterie annuelle pour louer le nom de son stade. Pour chaque part de 1.000 Dollars Canadien dépensés en abonnement ou ensponsoring, les entreprises, bien sûr, mais aussi les particuliers, les écoles, les associations caritatives, peuvent obtenir le nom du stade pendant un an.



Avec un tel système, il faudrait trouver au moins 5.000 candidats pour obtenir une somme correspondant à un contrat habituel, mais ceci permettrait également à des PME de bénéficier d'une visibilité importante, à moindre frais, pendant une année.

Il y a 60.000 entreprises en Lorraine (chiffres 2006) et 26.000 au Luxembourg (janvier 2008)

Publié dans Idées

Commenter cet article

Echecss 21/05/2009 14:34

Pourquoi pas ?

Yves