Grand stade de Lyon : environnement, législation,...

Publié le par Olivier

Le plus gros projet de stade en France est actuellement bloqué. En effet, le projet de grand stade de l'OL, qui doit se construire à Décines, subit de nombreux retards depuis son officialisation en août 2006. Plusieurs associations font barrage au projet de Jean-Michel Aulas, le président du septuple champion de France. Les principaux arguments des opposants sont l'impact environnemental du stade, ainsi que l'utilisation d'argent public dans le financement des dessertes de OL Land.

Pour montrer sa bonne volonté en matière environnementale, le club a signé un partenariat avec l'ADEME, visant à réduire l'impact écologique de ce complexe de 50 hectares. Ce partenariat cible plusieurs domaines.

Tout d'abord, l'accessibilité au stade. 17.000 places de parkings seront consacrés à OL Land. 7.000 directement sur le site, 10.000 sur deux parkings relais reliés par des navettes. Avec une hypothèse de 2,8 personnes par voiture, 47.600 spectateurs devraient pouvoir utiliser ce moyen de transport. Ce dispositif sera completé par un développement des transports en commun, et notamment de la ligne 3 du tramway (9.000 personnes) et d'une troisième navette en provenance de Carré de Soie ou de Grange Blanche. Enfin, 1.700 spectateurs devraient pourvoir accéder au complexe en vélo (pistes cyclables, stations Velov, places de stationnement vélos,...)

Le deuxième objectif du partenariat est la "mise en place d'une démarche de qualité environnementale dans les aménagements et les constructions et maîtrise de l'énergie dans les bâtiments et leurs infrastructures". Cette démarche vise notamment les bureaux de l'OL, les deux hôtels, le centre d'entraînement, le centre de loisirs, les immeubles de bureaux.

La troisième cible est l'utilisation massive des énergies renouvelables dans le Grand Stade, avec l'utilisation de capteurs photovoltaïques et la géothermie.

D'autres élements seront travaillés, comme les problèmes d'acoustiques, la problématique du vent et de la température à l'intérieur du stade, l'efficacité énergetique, la production et le traitement des déchets, la communication sur le développement durable durant les manifestations,...

On le voit, le club a travaillé pour faire au mieux concernant l'impact environnemental de son projet. Reste le problème du financement des infrastructures routières ou du renforcement de la ligne de tramway.

Ce problème est en passe d'être reglé. En effet, la loi interdit pour le moment un tel financement pour des infrastrucutres privées (ce qui sera le cas de OL Land). Mais, soumis au vote des députés en juin, un texte permettrait au secteur public de financer les infrastructures et les aménagements autour de certains équipements privés, tel que le grand stade de l'OL à Décines, ou encore la salle que Tony Parker appelle de ses vœux avant de poser des baskets entre Saône et Rhône.

Un texte ad hoc qui reglerait le dernier obstacle à la construction de OL Land, mais aussi d'autres stades en France, comme un nouveau stade pour le FC Metz, par exemple. Toutefois, cette loi ne devrait s'appliquer qu'à quelques stades dans l'hexagone. Il sera donc urgent d'aller au plus vite à ce niveau.

Publié dans Et ailleurs...

Commenter cet article