Stade et écologie

Publié le par OS

La problématique écologique est aujourd'hui essentielle dans la réflexion que doivent mener les clubs et les promoteurs pour la construction des nouveaux stades. Au-delà du problème purement environnementales, les stades doivent être des lieux de vie, s'inscrivant parfaitement dans leur lieu d'implantation. Et cette reflexion doît être mené le plus tôt possible, pour en être un élement fondamental.

Plusieurs pistes sont possibles pour avoir une démarche "développement durable" pour la construction des stades. D'abord, il est tout à fait possible de suivre les normes environnementales lors de la construction et l'exploitation des stades, que ce soit ISO14001 ou EMAS, par exemple. Si ces normes ne permettent pas de garantir la "propreté" de la construction des stades, elles permettent de certifier d'un suivi de qualité environnemental et de crédibiliser le projet de ce point de vue.

Une réelle autonomie énergétique (consommation instantanée = production instantanée) est difficile à obtenir, puisque les stades, lieux de manifestations nocturnes, géneralement, ont de très fortes consommations d'énergies sur des très courtes périodes (quelques heures par semaine). Toutefois, les possibilités sont nombreuses pour créer de l'énergie. Le plus simple est la mise en place de cellules photovoltïques sur les toits, comme à Saint-Etienne ou à Fribourg, produisant ainsi entre 90 000 KWh et 110 000 KWh par an, soit plus que la consommation globale de l'enceinte, l'excédent étant vendue aux opérateurs comme EDF ou Poweo. Cette usine d'énergie solaire devient ainsi une source de revenues supplémentaires (entre 30.000 et 50.000 € par an).

D'autres équipements peuvent être installés dans le stade, comme un système complet de recyclage. En réduisant l'utlisation d'emballages non biodégradables dans les divers points de restauration, en proposant la mise en place d'un tri selectif (déchets organiques, emballages en cartons, emballages en plastique,...) Couplé à une usine de méthanisation (pouvant servir pour le stade uniquement, toute la zone commerciale et même les riverains), ce système permet de réduire la part des déchets sortant, d'utiliser le méthane pour chauffer le stade couvert, ainsi que les différents commerces, de produire le compost nécessaire au complexe ou le vendre à l'extérieur (particuliers ou entreprises d'espaces verts)

 

On peut également imaginer la mise en place d'un système de récuperation des eaux de pluies, pour l'utilisation dans le circuit des eaux non potables (toilettes, notamment), qui permettrait une économie substantielle en matière de consommation d'eau.


Sans négliger tout le domaine du transport... mais celui-ci mérite un article à lui tout seul, pour plus tard.


Pour finir, en adoptant une démarche écologique, l'image du stade auprès des riverains est meilleure, ainsi qu'auprès des investisseurs ou des supporters en général. De plus, une telle démarche permet d'accéder à d'autres sources de financement, que ce soit par des subventions ou des aides fiscales.

Publié dans Idées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article